Le panel international organisé par les Grands Trains du Sénégal (GTS) le jeudi 25 février 2021 a suscité beaucoup d’intérêt de la part des gestionnaires des patrimoines et des opérateurs ferroviaires pour l’application des différentes recommandations dans un cadre règlementaire.

Tous les participants ont abordé la lancinante question de la sécurité dans le transport ferroviaire. C’est en ce sens que le Directeur Général de la SN/TER, Abdou Ndéné Sall, prône la validation du document autorisant la mise en valeur de la voie métrique et UIC parce que les risques sont énormes. C’est en ce sens qu’il a laissé entendre que «si cette question de sécurité n’est pas réglée convenablement, le démarrage du Train Express régional (Ter) à date échue sera hypothéqué ».

Pour réduire les accidents dans le transport ferroviaire, Abdou Ndéné Sall propose qu’un fonds soit mis en place par l’ensemble des acteurs afin que les passages clandestins soient gardés et surveillés.

Toute chose qui a fait dire à Samba Ndiaye, Directeur Général des Grands Trains du Sénégal : « nous allons nous rapprocher de tous les acteurs pour le respect des normes permettant au train de rouler ».

A propos de ce qu’il est convenu d’appeler l’interface voie UIC et voie métrique et les passages à niveau, le capitaine de la Gendarmerie, Mody Sow qui avait en charge la sécurité du Petit Train de Banlieue et qui dit être dans les dispositions de collaborer avec les Grands Trains du Sénégal, suite aux instructions de ses supérieurs hiérarchiques, est d’avis que «la communication et la sensibilisation restent le maillon essentiel dans la relance du transport ferroviaire ».

A sa suite, le Secrétaire d’Etat en charge du Réseau Ferroviaire (SERF), Mayacine Camara, propose un plan stratégique de sécurité à l’endroit des usagers et des riverains du rail.

Pour l’expert Aboubacry Demba Lom, «il faut maximiser tout ce qu’il faut et le défendre auprès du chef de l’Etat pour assurer la sécurité ferroviaire avec toute la synergie nécessaire ».

Seydina Ndiaye, conseiller technique du SERF, plaide pour une cartographie et une typologie des accidents dans la voie ferrée.

Amadou Ciré Sall, Directeur Technique à la Société Nationale les Chemins de Fer du Sénégal (CFS), Seny Fall, formateur à l’ISEP, et Khady Ndao Diagne, Directrice de cabinet du SERF, entre autres intervenants, ont tous mis en exergue la problématique de la sécurité ferroviaire.

  1. Mayacine Camara, ainsi que les autres participants, ont salué l’initiative du Directeur Général des Grands Trains du Sénégal d’organiser un panel international sur la sûreté et la sécurité ferroviaires et ont suggéré que tous les conseils et propositions faits lors du panel soient consignés dans un document stratégique qui sera présenté au Chef de l’Etat dans le cadre de la relance effective du transport ferroviaire au Sénégal.

Pour sa part, Samba Ndiaye a remercié tous ceux qui ont pris de leur temps pour non seulement faire une communication, mais surtout participer à la .visioconférence dont les échanges ont été très fructueux et réconfortants dans l’atteinte des objectifs fixés